Robert MATHIEU portrait

Robert Mathieu

1921 - 2002

Diplômé de l’Ecole Boulle en tant que tourneur sur bronze en 1938, Robert Mathieu fait parti des meilleurs créateurs et éditeurs de luminaires en France dans les années 1950.

En 1948, il s’installe au 98 boulevard Charonne en tant que fabricant de pendules et commence à concevoir des luminaires dès 1949. Il dessine et édite ses propres créations mais également  quelques-unes des sublimes pièces de Michel Buffet à partir de 1950. En 1949, le public peut voir certains de ses luminaires au pavillon de la France lors de l’exposition Internationale du Bicentenaire de Port au Prince à Haïti en 1949. Puis, en 1954 lors de la Xe Triennale de Milan, il présente une lampe de bureau au sein de la section française.

Sous l’appellation «R.Mathieu Luminaires Rationnels » il développe trois gammes principales de luminaires: La première est éditée à partir de 1950/51 autour d’un système de double abat-jour (le diabolo) et de laiton doré. La deuxième, dès 1953 utilise des réflecteurs en aluminium laqué sur les lustres, des lampadaires ou des appliques à système puis en 1956/1958 il invente toute une gamme d’appliques, de plafonniers, de lampadaires à contrepoids laqués gris métallisé et dont les réflecteurs sont des cônes en Perspex blanc. D’autres séries moins haut de gamme suivront dans les années 1960 en verre et en teck pour accompagner la vague du mobilier scandinave de grande production.

Durant les années 50, face au développement des activités de sa maison d’édition, il rachète l’enseigne « Le luminaire parisien » au 5, rue Thorigny dans le 3e arrondissement de Paris puis acquiert d’autres locaux à Bagnolet. Robert Mathieu participe régulièrement au Salon des Arts Ménagers ainsi qu’à la Foire de Paris afin de présenter ses luminaires et quelques guéridons qu’il propose également au catalogue de « R.Mathieu Luminaires Rationnels ». Un lustre et une applique créés par Pierre-Gérald Mélinotte –collaborateur régulier pour la maison à la fin des années 60- sont présentés lors de la sélection de Formes Utiles en 1969.

Une grande partie de sa production sera consacrée à la commande spéciale notamment pour l’hôtellerie en témoigne la conception de 950 miroirs lumineux pour les chambres de l’hôtel Concorde Lafayette à Paris au début des années 70.

Il cesse son activité en 1978. Robert Mathieu s’est illustré comme étant un créateur et fabricant à part et sera reconnu dans le milieu de la création  en recevant une médaille d’argent et d’or de la Société d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie respectivement en 1960 et 1969.

Chronologie

1921 / Naissance de Robert Mathieu le 23 novembre à Paris
1938 / Diplômé de l’école Boulle
1948 / Installe « R.Mathieu Luminaires Rationnels » au 98 boulevard de Charonne à Paris
1949 / Participe à l’Exposition Internationale du Bicentenaire de Port au Prince à Haïti au sein du pavillon français
1954 / Participe à la section Française de la Xe Triennale de Milan
1955 / Rachète l’enseigne « Le luminaire parisien » au 5, rue Thorigny à Paris afin de s’agrandir
1969 / Présente une applique de Pierre-Gérald Mélinotte édite par R.Mathieu Luminaires Rationnels à la section Formes Utiles au salon des Arts Ménagers
1960 / Reçoit la médaille d’argent de la Société d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie
1969 / Reçoit la médaille d’or de la Société d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie
1978 / Cesse son activité d’éditeur
2002 / Décède la 17 avril à Briare (Loiret)
Robert MATHIEU portrait